À propos...

Si vous souhaitez contacter l'artiste, vous pouvez lui écrire à cette adresse : gerindenyse@gmail.com                                                                                                                             

Conception et réalisation du site Web : Archiv'ART

 

Originaire de Magog, Denyse Gérin vit et travaille à Montréal. Elle a fait ses études à l'École des beaux-arts de Montréal et étudié l'histoire de l'art au Collège de France à Paris, en France. Elle compte à son actif plus d'une trentaine d'expositions personnelles et une soixantaine d'expositions collectives. Boursière du ministère des Affaires culturelles du Québec à plusieurs reprises, elle obtient en 1983 le premier prix ex aequo au Concours national des livres d'artistes du Canada, catégorie livre-objet.Ses œuvres figurent notamment dans les collections du Musée d'art contemporain de Montréal, du Musée des beaux-arts de Sherbrooke, du Prêt d’œuvres d'art du Musée du Québec du Québec, d'Air Canada, de Téléglobe Canada, de l'Université de Montréal, de l'Alliance, de Bibliothèque et Archives Canada, de la Bibliothèque et archives nationales du Québec, à Montréal, à l'Université d'Art TAMA à Tokyo au Japon et dans plusieurs collections privées au Québec, au Canada et à l'étranger.

Denyse Gérin fut en 1973 membre fondatrice du RACE (Regroupement des artistes des Cantons de l'Est) dont elle fut vice-présidente et secrétaire. Elle fut également en 1974-1975, journaliste au journal CONTACT (CSN) et à la TRIBUNE de Sherbrooke. En 1975, membre de La Société des Artistes professionnels du Québec (S.A.PQ.). En 1977 Initiatrice et coordinatrice: LES NOTAIRES AUX ENCHÈRES, Hôtel Reine-Élizabeth, Montréal, 27 au 29 octobre. En 1978 membre du C.A.PQ. Conseil de la Peinture du Québec. Elle est membre active du RAAV (Regroupement des artistes en arts visuels) depuis sa fondation. Présidente d'ESPACE 22 en 1982, regroupement d'un groupe de 21 artistes réunis pour l'achat du Building au 4060 St-Laurent. En 1982 elle fut présidente de la « Société Immobilière Espace 22 inc.4060 boul. St-Laurent, Montréal, ateliers et résidences, et vice-présidente en 1983. Cofondatrice  de 1987 à 1990 avec la pédagogue Claire Meunier du groupe Hicart (Arts et Communications), initiatrice et coordinatrice du projet multidisciplinaire MÉMOIRE SUPERPOSÉE / ATELIER ÉCLATÉ (projet multidisciplinaire en art, technologie et pédagogie) et conceptrice et responsable du volet artistique du projet multidisciplinaire TÉLÉCOLART.  Denyse Gérin est reconnue comme étant la première artiste praticienne du Québec à se servir de la télématique pour créer un lien entre l'art actuel et l'école.

 

-- English version --

Originally from Magog in the Eastern Townships of Quebec, Denyse Gérin now lives and works in Montreal. She studied fine-arts at l'École des Beaux-Arts de Montréal and art history at the Collège de France in Paris, France. She began her career as a professional artist in 1964.  Since then she has presented over 30 solo exhibitions and participated in some 60 group shows. On several occasions, she has been awarded artist production grants by the Ministère des affaires culturelles du Québec.

In 1983 she participated in the Concours national des livres d'artistes du Canada = National Artists’ Book Contest of Canada and was awarded, in ex aequo, the first prize in the book object category. Her work  is  notably represented in the collections of such institutions as : MAC Montréal / Montreal Museum of Contemporary Art, MBAS / Sherbrooke Museum of Fine Art, the lending collection of the Musée du Québec. Her work is also featured in the collections of : Air Canada, Téléglobe Canada, Université de Montréal, Alliance Insurance Group Canada, Library and Archives Canada, Bibliothèque et archives nationales du Québec à Montréal, TAMA University of Art in Tokyo Japan, as well as in many private collections in the Province of Quebec, across Canada and in other countries.

From 1979 onward, her career focused toward a multidisciplinary approach, aside from paintings, she produced three-dimensional works preferring installation as her mode of expression. In the 1980’s photography played a crucial role in the elaboration of her work. Photographic images that initially served as notes and sketches found themselves integrated into her works by way of collage. In 2005, the emergence of new technologies impacted her production methods, facilitating the execution of her artwork. The digital camera and the computer became her principal work tools. The first captures the images, the second is used to originate works with the help of several image processing softwares such as PhotoImpact and Photoshop. Because of its maneuverability, numerical based photo montage technology opened up new horizons for this artist. This technology succeeds in a considerable modification of the image, pulling it away from its original material representation. Since 2007, Denyse Gérin has produced eight digital print projects, built and presented four solo exhibitions and participated in 4 group shows.

           

 

 

           

 

 

 

 

           

 

 

           

 

 

 

 

 

 

                           

Formée à l’école des Beaux-Arts de Montréal de 1957 à 1961, certains professeurs dont Louis Archambault et Jacques de Tonnancour ont partagé avec elle leur expérience d’artistes praticiens. La bibliothèque de l’école, très riche en livres d’art, lui a permis de s’initier à la longue histoire de l’art à travers les siècles. C'est un livre sur le peintre Pierre Soulages qui l’oriente vers l’art abstrait avant sa période noir qu'il appellera « noir-lumière » ou « outre noir ».

À l’automne  1961-1962, elle effectue un séjour culturel d’un an à Paris. Comme auditeur libre, elle suit les cours d’histoire de l’art donnés par René Huyghe au Collège de France. Elle visite assidument  les musées et les galeries de la ville. Durant la saison estivale elle visitera les principaux musées de France et d’Italie. De retour au Québec, elle œuvre à Knowlton dans les Cantons de l’Est jusqu’en 1978 date à laquelle elle s’installe définitivement à Montréal. En 1970, elle s’ins crit à une session sur les plastiques au Centre des Arts Visuels de Montréal. En 1975 elle suit un stage en sérigraphie aux ateliers de Graff. En1976 un stage en télévision à Radio-Québec. De 1984 à 1986 elle effectue un voyage à travers l'Europe et séjourne dans les principales villes d’Italie et de Grèce afin de visiter les musées et les sites archéologiques. En 2017, elle  fait un stage sur les Archives et l’inventaire de l’artiste, donné par Serge Allaire et intitulé : Comment s’y retrouver ? Depuis 2018, tout en poursuivant son travail artistique, elle travaille à créer un catalogue virtuel de sa carrière sous la direction de René St-Pierre, créateur et fondateur d'ARCHIVART.

 

Denyse Gérin, artiste multidisciplinaire, a pratiqué la peinture, l’installation et la photographie. Depuis 1979, tous ses projets ont été reliés à l’atelier de l’artiste en référence à l’histoire de l’art et réalisés par des moyens traditionnels comme la peinture et le collage. L’arrivée des nouvelles technologies et du numérique a largement influencé sa pratique.

Depuis, elle travaille exclusivement à partir de photographies, se servant de l’ordinateur pour créer ses œuvres à l’aide du logiciel PhotoImpact. Un premier projet de photomontages numériques, PASSAGES SECRETS, réalisé de 2005 à 2007, a clôt son cycle sur l’atelier. En 2007, elle a débuté une recherche sur les courants picturaux en commençant par le paysage; ERRANCES PAYSAGÈRES fut réalisé de 2007 à 2009. Vint ensuite, de 2009 à 2011, un projet plus intimiste, INTÉRIEURS NUIT, abordant la peinture de genre. En 2011, les négatifs d’une murale réalisée en 1983 ont servi d’élément déclencheur pour choisir l’abstraction comme quatrième projet, qui s’est intitulé TRANSMUTATION (1983-2013). 

Pour en savoir plus sur la démarche artistique de l'artiste, téléchargez ce document PDF

Ayant eu lieu le 14 août 2019 à l’atelier de l’artiste, rue St-Laurent à Montréal, cet entretien avec l’artiste Denyse Gérin et les professeurs d’histoire de l’art du Collège Lionel-Groulx Anne Millet et Jacque Blouin offre une perspective du cheminement de l’artiste mettant en lumière ses préoccupations plastiques et esthétiques durant plus d’une cinquantaine d’années. Anne et Jacque s’amusent à soutirer ici et là les motivations du passage du tableau à saveur plastique à l’œuvre numérique, mettant à l’ordre du jour la survie de la peinture face aux technologies (écho au débat peinture/photographie du XIXe siècle). Ils tentent aussi de comprendre, à travers le parcours de l’artiste, le virage global qu’effectue l’art au cours des dernières décennies, tout en n’oubliant pas la place de l’artiste femme dans un monde où le masculin semble s’approprier un discours faisant écho aux artistes femmes souvent noyées par la vague. Au-delà de cet échange, plus qu’amical, l’entretien permet de situer la véritable raison d’être de tout artiste, non pas celle d’un résultat à exposer, à présenter ou à faire reconnaître, mais bien celle du processus de création dont l'atelier est, pour cette artiste, la principale source d'inspiration.

 

Les définitions qui suivent permettent de mieux comprendre la pratique artistique de Denyse Gérin, c'est-à-dire comment et avec quoi elle travaille. Se définissant comme une artiste multidisciplinaire, elle explore différents types d'oeuvres (dessin, peinture, estampe, etc.) à travers l'emploi de plusieurs techniques et matériaux.

 

1. TYPE D’OEUVRE

DESSIN
Le dessin est une technique de représentation visuelle sur un support plat. Le terme dessin désigne à la fois l'action de dessiner, l'ouvrage graphique qui en résulte et, la forme d'un objet quelconque. Le dessin linéaire représente les objets par leurs contours et quelques lignes caractéristiques ; au-delà de cette limite, le dessin se développe en représentant le volume par les ombres, souvent au moyen des hachures, incorpore des couleurs, et rejoint, sans transition nette, la peinture. Le dessin sert souvent de croquis, pour la conservation il demande un encadrement sans acide et, si on l’accroche au mur il faut comme une gravure l’éloigner de la lumière directe.

ESTAMPE NUMÉRIQUE
Une estampe numérique est une œuvre dont l’ordinateur est le principal outil de conception pour créer une matrice de données numériques. Une imprimante numérique, le plus souvent à jet d’encre, est ensuite utilisée comme moyen d’impression sur divers supports. L'expression « estampe numérique » est apparue à la fin des années 1980 pour désigner toutes les épreuves produites par une imprimante. 

IMPRIMERIE
L'imprimerie et la reproduction mécanisée ont par la suite transformé les procédés artistiques tels que l’estampe. La diffusion de la lithographie, de la sérigraphie et maintenant de l’impression numérique démontre une continuité dans l’évolution de l'estampe. Le développement de l'estampe numérique se fait en parallèle avec celui de l’art numérique et avec la popularisation de la photographie numérique. L’intérêt pour la photographie numérique a augmenté la demande en papiers et en encres archivistiques, de laquelle résulte une amélioration de la conservation des épreuves numériques.

LIVRE-OBJET
Un livre-objet est un produit complexe dans lequel interviennent à la fois des éléments d'ordre textuel et/ou typographique et des éléments d'ordre artistique, le tout prenant l'apparence d'un objet qui se réfère au livre. Le livre-objet, créé par un artiste, comme une œuvre d'art unique peut être réalisé en divers matériaux. 

MONOTYPE
Le monotype, en estampe, est un procédé d'impression sans gravure qui produit un tirage unique. Il s'agit de peindre à l'encre typographique ou à la peinture à l'huile, ou à l’acrylique, sur un support non poreux comme du verre, du métal ou du plexiglas. L’œuvre est ensuite passée sous presse avec un papier qui reçoit l'épreuve, on peut également enduire la totalité du support et appliquer la feuille de papier par-dessus. En exerçant une pression à certains endroits avec une pointe ou les doigts, on obtient différentes valeurs de noir et on peut ainsi réaliser un dessin plus précis, et donc différent de la méthode précédente. On peut aussi inventer sa propre technique.

MURALE
Le terme murale est aujourd’hui une œuvre monumentale dont le support est un mur intérieur ou extérieur, par opposition à la peinture de chevalet qui est transportable. Cette œuvre est en générale en relation avec l'architecture s’il s’agit d’une commande où d'une oeuvre produite en regard de la Politique d'intégration des arts à l'architecture (loi du 1%).

PEINTURE
La peinture est une forme d'art consistant à dessiner sur une surface en y appliquant esthétiquement des fluides colorés. Les artistes peintre représentent une expression très personnelle sur des supports tels que le papier, la roche, la toile, le bois, l'écorce, le verre, le béton et bien d'autres subjectiles. Ouvrage de représentation ou d'invention, la peinture peut être naturaliste et figurative, ou abstraite. Elle peut avoir un contenu narratif, descriptif, symbolique, spirituel, ou philosophique. Dans le domaine artistique, la peinture est la matière utilisée par les artistes-peintres et composée de différents matériaux (pigments en poudre, liantrésinesencre) ; elle est utilisée selon différentes techniques picturales (huileacryliqueaquarellepastel,  etc.) destinées à l'expression personnelle et à la création d'œuvres d'arts. Le terme peut aussi désigner l'œuvre créée avec cette technique.

PHOTOGRAPHIE
La photographie est une technique qui permet de créer des images sans l'action de la main, par l'action de la lumière. La photographie est le regroupement des techniques d'enregistrement des rayonnements électromagnétiques, réalisé par des procédés photochimiques. Mais c'est aussi un moyen d'expression plus ou moins abstrait, portant la signature de son auteur, le photographe, et dont l'objectivité est équivalente à n'importe quelle œuvre artistique. Longtemps enfermée dans l'imitation de la peinture (pictorialisme, marines, portraits, etc.), la photographie a trouvé sa propre voie artistique avec l'apparition du surréalisme. Pour être qualifiée « d'œuvre d'art », une photographie argentique doit être tirée par l'artiste ou sous son contrôle, signée et numérotée dans la limite de 30 exemplaires, tous formats et supports confondus. Aujourd’hui avec l’avènement du numérique, l’artiste photographe peut tirer lui-même ses photos et décider du nombre d’exemplaires.

SÉRIGRAPHIE
La sérigraphie (du latin sericum la soie et du grec graphein l’écriture) est une technique d’imprimerie qui utilise des pochoirs (à l'origine, des écrans de soie) interposés entre l’encre et le support. Les supports utilisés peuvent être variés et pas nécessairement plans (papier, carton, textile, métal, verre, bois, etc.). La sérigraphie fut créée par les Chinois durant la dynastie Song (960-1279) et se répandit dans les pays voisins. La forte émigration chinoise vers les États-Unis au XIXe siècle marqua l’entrée de la sérigraphie dans l’ère moderne et favorisa son éclosion outre-Atlantique. L’engouement fut immédiat et la technique se modernisa, sous l’impulsion d’une industrie américaine très performante. Le racloir supplanta le rouleau pour l’application de l’encre et le Nylon fit oublier la soie en guise d’écran. 

 

2. TECHNIQUE

PASTEL
Le pastel est un bâtonnet de couleur utilisé en dessin et en peinture. Il est composé de pigments, d'une charge et d'un liant. On distingue les pastels secs (tendres ou durs) des pastels gras (à l'huile ou à la cire. Le pastel tendre est le type de pastel le plus fragile car le plus friable. Il est composé de pigments, de craie et de gomme arabique comme liant. Ce sont les pastels pour lesquels on trouve la gamme chromatique la plus étendue dans le commerce. Les pastels durs sont plus solides et sont généralement présentés sous forme de bâtonnets carrés, apparentés aux craies. Parmi eux, on trouve les célèbres carrés Conté de la marque française Conté. Le pastel à l’huile, dans  ce type de pastels, la gomme arabique est remplacée par de l'huile, ce qui explique leur texture grasse et souple, très agréable à travailler.

PEINTURE À L'ACRYLIQUE
L'acrylique est une technique picturale récente qui peut s'employer pure ou diluée à l'eau comme la gouache. Il existe des médiums à peindre pour l'acrylique qui donnent des effets variés. Certains médiums servent à pallier les inconvénients de l'acrylique comme les médiums à retardement pour ralentir le séchage, ou les médiums couvrants pour augmenter l'opacité des couleurs. Les fabricants de peintures acryliques proposent un vaste éventail de médiums : gels ou liquides, médium-vernis, médium à glacis, médium d'empâtement mais aussi médium de lissage, filant ou à effet (nacré, scintillant, interférant). À ne pas confondre avec certains additifs (épaississants, fluidifiant et retardateur de séchage). 

PEINTURE À L'HUILE
La peinture à l’huile est une peinture dont le liant ou véhicule est une huile siccative qui enveloppe complètement les particules de pigment. On appelle aussi  peinture  les travaux d'enduction d'une surface par ce genre de produit. La peinture à l'huile est donc aussi l'activité de nombreux artistes peintres passés et présents, ainsi qu'une technique picturale

PHOTOMONTAGE
Un photomontage est un assemblage de photographies par collage, par tirage, ou par logiciel donnant à une photo un aspect différent, par incorporation d'une ou plusieurs parties ou de la totalité d'une autre photo et permettant toutes retouches et trucages. L'installation s'exprime le plus souvent dans un cadre tridimensionnel : l'artiste inclut l’environnement, ou d'autres facteurs, qui permettent de distinguer son œuvre du simple accrochage. Le travail est mis en situation et fait appel au hors-champ, à une dimension non immédiatement visible par la personne qui regarde : le simple fait d'inclure celle-ci en tant que « spectateur » convoque les notions de participation, d'immersion et de théâtralité.

TECHNIQUES MIXTES
Les techniques mixtes sont une approche picturale ou sculpturale, figurative ou abstraite, par laquelle l'artiste utilise au moins deux médiums différents. Ce dernier explore son œuvre d'art pour deux raisons: ce qui lui permet de personnaliser son langage au maximum et d’explorer les interactions entre les différents médiums et instruments graphiques.

 

3. MATÉRIAUX

BOIS
Le bois est un matériau naturel d'origine végétale. Il est constitué par un tissu végétal formant la plus grande partie du tronc des plantes ligneuses. Le bois assure, chez la plante, le rôle de conduction de la sève brute des racines jusqu’aux feuilles et le rôle de soutien mécanique de l'arbre ou de l'arbuste. Il sert aussi parfois de tissu de réserve. Le bois est un moyen d'expression artistique dans la marqueterie et la sculpture sur bois. C'est un support traditionnel pour la peinture à l'huile ou à tempera sur panneau de bois.

PAPIER
Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales. Il se présente sous forme de feuilles minces et est considéré comme un matériau de base dans les domaines de l’écriture, du dessin, de l’impression, de l’emballage et de la peinture. Il est également utilisé dans la fabrication de composants divers, comme les filtres. L’histoire du papier remonte à l’Antiquité. Le papier porteur d’un message le plus ancien connu à ce jour date de l’an 8 av. J.-C. et a été trouvé en Chine. Aujourd’hui, le papier est à la fois un support et un matériau fréquemment utilisé par les artistes.  

TOILE
La toile est un support utilisé notamment pour la peinture à l’huile et la peinture acrylique. La toile est à la fois un support de la couleur  mais aussi considérée comme un matériau avec ses propres qualités plastiques. Les perforations et incisions donnent un relief particulier. L’artiste attaque le support pour créer des formes diverses. Le support devient une matière propice au graphisme. 

Sources : définitions personnelles et WIKIPEDIA